Alain Therrien

 

Je suis Alain Therrien. J’ai grandi sur une Ferme laitière à Ste-Brigitte-des-Saults, dans la région Centre-du-Québec. J’ai toujours été un passionné des vaches laitières et possède encore aujourd’hui quelques sujets en copropriété.

Après avoir fait des études à l’université Laval en Bio-Agronomie, spécialisation en zootechnie, j’ai travaillé comme conseiller technique en productions animales et végétales. Après quelques années, j’ai réalisé un rêve, soit celui de devenir producteur laitier. Ainsi Ferme Halther voyait le jour à Ste-Clotilde-de-Horton, dans la région des Bois-Francs. Entre-temps, un mariage, suivi de la naissance de deux belles filles, m’ont permis de connaître les joies de la paternité. Les années suivantes furent ponctuées de remise en question, autant personnel que professionnel. Une opportunité s’est présentée: enseigner en productions animales et végétales. La ferme laitière fut vendue. Dans la même année, j’ai fait l’acquisition d’une importante ferme maraîchère à Trois-Rivières avec des partenaires, revendue depuis. J’ai vécu également pendant cette période les souffrances d’un divorce, et en parallèle, la liberté de pouvoir enfin vivre mon homosexualité.

Aujourd’hui, je vis avec un conjoint exceptionnel depuis plus de dix ans. Je suis impliqué dans Fierté agricole depuis sa fondation. Au début, je me suis questionné quant à l’impact sur ma famille et mes deux filles. Je comprends les personnes qui hésitent à afficher leur homosexualité. C’est la peur qui nous vient de l’extérieur, peur d’être jugé et catalogué, qui fait en sorte que l’on se met des barrières. Heureusement, je n’ai pas eu à vivre d’incidents désagréables. Je sais que ce n’est pas le cas pour tous.

Pour les années à venir, je souhaite le rayonnement de Fierté agricole partout en province dans le milieu rural et agricole. Et pourquoi pas, à l’extérieur de celle-ci.